Qu’est-ce que le CPM ?

Vous faites partie des professionnels en campagnes publicitaires sur Google ou en marketing digital ? Dans ce cas, le terme CPM vous est forcément familier. En revanche, pour bon nombre de personnes, cet acronyme s’avère vraiment mystérieux. Actuellement, la publicité connaît un certain regain sur le web afin de revêtir de nombreux canaux d’acquisition ainsi que de devis. Et pour faciliter l’exploitation de ses potentiels dans le but de capter aisément l’attention des prospects, il est fortement recommandé de prendre en compte des éléments essentiels. Sans contester, les prospects peuvent être tardivement des clients. Et pour que ce rêve se réalise, plusieurs solutions s’offrent à vous, notamment le CPM.

CPM : de quoi s’agit-il réellement ?

Communément connu sous l’appellation coût pour mille, CPM désigne le coût pour dévoiler 1000 fois une bannière. Il faut quand même retenir que 1000 affichages ne veulent forcément pas dire 1000 clics sur une seule bannière publicitaire. Idéalement, il convient de bénéficier d’une bannière à la fois attirante et très design pour transformer plusieurs affichages, et ce, en de nombreux clics. À titre d’exemple, si vous avez besoin d’acheter des affichages ayant pour CPM 1 euro, dans ce cas, vous attendez à ce que votre budget affiche la bannière publicitaire environ 1000 fois. Autrement dit, si vous avez besoin d’afficher la bannière pour 10 000 affichages, vous devez prévoir ainsi un budget de 10 euros. Très plébiscités sous l’appellation d’impressions, les affichages sont désormais mis en référence avec le monde du print et surtout du web. Contrairement aux autres formats, ce concept se démarque par sa bannière traditionnelle ayant pour l 1er prix. Et par la suite, si vous envisagez d’afficher des bannières beaucoup plus grandes et parfaitement visibles, vous devez penser à des coûts beaucoup plus élevés.

Les bonnes raisons d’adopter le CPM ou le coût pour mille

À l’heure actuelle, plusieurs modèles sont envisageables lorsqu’on parle du tarif pour la diffusion de bannière. Contrairement à ces modèles, le CPM propose d’innombrables avantages. De prime abord, ce mode de facturation affiche une facilité incomparable. En d’autres termes, ce mode favorable est de plus en plus sollicité pour facturer les espaces publicitaires notamment pour sa facilité. Également, celui-ci connaît un certain regain auprès des éditeurs de contenus à savoir les journaux en ligne. Pour ces derniers, il s’agit sûrement d’une excellente alternative pour faciliter le calcul de leur chiffre d’affaires. De ce fait, l’annonceur aura la possibilité de comparer les différents tarifs mettant à leur disposition par des éditeurs. Toutefois, il faut souligner que le cpm présente quelques inconvénients qu’il ne faut pas négliger. Retenez que le nombre d’affichages ne signifie pas toujours que la page a été lue plusieurs fois par l’internaute. Les annonceurs qui optent spécialement pour cette méthode rencontrent souvent des difficultés concernant l’impact sur leurs campagnes. Ceci dit, ils ne peuvent pas déterminer leur rentabilité. Peu importe le cas, le CPM représente une excellente option pour ceux qui souhaitent bénéficier en notoriété tout en augmentant leur visibilité sur le web et donc, de rehausser l’image de leur marque.

CPC et CPM : quelles différences ? Lequel choisir ?

Le CPC et le CPM font partie des modes de facturations très répandus en ce moment. Pourtant, chaque mode dispose ses propres avantages et doit être usitée selon le but de votre campagne publicitaire sur le web. En effet, si vous orientez plus précisément vers le générateur de trafic sur votre site internet tout en incitant à la conversion, le CPC est conçu spécialement pour vous. Grâce aux rémunérations par clics, vous n’êtes pas obligé de payer que lorsque les clients cibles sont susceptibles d’intéresser et de procurer vos produits en ligne. L’avantage principal de cette option réside sur le fait que vous ne payez que les affichages utiles. En revanche, si vous penchez plutôt vers l’augmentation de la notoriété de votre entreprise tout en augmentant la valeur de l’image de votre marque, préférez le cpm comme mode de facturation. Cette solution vous offre la possibilité de répartir vos annonces auprès d’un grand nombre de publics. Pourtant, cette stratégie n’est pas conçue pour générer de façon systématique les ventes directes.

Comment calculer facilement le CPM d’une campagne publicitaire ?

Vous souhaitez investir dans un CPM pour vos campagnes publicitaires ? Pour faire court, veuillez diviser le budget total que vous prévoyez par le nombre complet d’impressions. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à multiplier le résultat obtenu par 1000 et inversement si vous tentez de définir le coût total à allouer pour une annonce selon le CPM disposé par l’éditeur. Sachez que plusieurs critères déterminent le cpm notamment le facteur de rotation, la portée ainsi que la réputation du support utilisé, sans oublier le placement de l’annonce. Il est impératif de préciser qu’il y a une grande différence entre une bannière publicitaire installée à un endroit fixe et une, concurrencée par des annonces publicitaires.

Comment définir sa stratégie marketing ?
Comment se perfectionner en informatique ?