Comment faire un Design Sprint ?

Pour rester compétitif sur le marché, il faut trouver rapidement des idées innovantes. Un projet dans une impasse nécessite une innovation. Mais comment trouver une issue tout en anticipant les réactions des consommateurs ? Et cela sans se ruiner ? Le Design Sprint est une solution qui a aidé plus d’une entreprise. Cependant, il est soumis à des exigences non négligeables comme le délai et l’équipe. Cet article vous aidera à comprendre l’importance et le déroulement de ce procédé.

Qu’est-ce que le Design Sprint ?

Le Design Sprint est un procédé d’innovation utilisé par les startups ou les grandes entreprises. Il s’inspire des principes du Lean Startup et du Design Thinking. Son objectif est de minimiser les risques lors de la mise sur le marché de nouveaux produits innovants. En d’autres termes, il vise la réduction des incertitudes concernant l’innovation. Ceci en accélérant la résolution des problèmes rencontrés et à moindre coût. Il consiste à produire un prototype, résoudre les problèmes, et le valider auprès des utilisateurs. Et tout cela en espace de 5 jours maximum. Il est à rappeler que le Design Sprint a été développé par Jake Knapp, John Zeratsky et Braden Kowitz au sein de Google Ventures. Popularisé, il est aujourd’hui un outil incontournable pour les entreprises qui souhaitent anticiper les réactions des consommateurs face à un service innovant. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter des sites comme www.graphiste-illustrateur.fr.

Le déroulement d’un Design Sprint

Il s’agit ici de la réalisation des 5 étapes en 5 jours. Le premier jour consiste à définir la problématique rencontrée. En effet, l’équipe se concerte pour trouver le défi à relever. Mais aussi pour détecter les attentes des utilisateurs. Il est à noter que la constitution d’une équipe pluridisciplinaire et multi compétente est indispensable pour la réalisation d’un Design Sprint. Après avoir compris le sujet à traiter, cette équipe passe au ciblage. Cette première étape est importante dans la mesure où c’est sur elle que se reposent les étapes suivantes. Effectivement, le deuxième jour est destiné à la recherche de solutions face à la problématique. Ensuite les dessiner sous forme de croquis ou sketch. Cette deuxième étape permet l’identification d’éventuelles solutions par un brainstorming. En réalité, les membres de l’équipe partagent leurs idées par des dessins. Ces derniers mettront plutôt en évidence le sens critique qu’artistique. Le mercredi, c’est le jour de prise de décision. C’est-à-dire trouver la meilleure solution parmi les différentes idées suggérées. La décrire après sous forme de croquis ou story-board. La quatrième étape consiste à concevoir le prototype de la solution choisie. Le but est de réaliser un POC ou Proof Of Concept, assez réaliste. Les différentes étapes précédentes facilitent la conception du prototype. En effet, le story-board du mercredi peut être divisé. Et chaque membre de l’équipe peut concevoir une partie de cette solution. Concrètement, c’est la transformation du story-board en prototype. Il faut ici présenter les principales fonctionnalités de la solution envisagée. Ceci dans le but de la faire comprendre par les clients. Et enfin, le dernier jour est dédié au test. Il s’agit de demander aux clients d’évaluer le produit. L’objectif est de récolter les avis et les réactions des utilisateurs. Ce qui permet, à la fin de la journée, de trouver la vraie solution à la problématique.

Constituer une équipe de Design Sprint

Pour optimiser la réussite d’un Design Sprint, il est essentiel de constituer une équipe efficace. En effet, la polyvalence et les compétences de l’équipe joueront un rôle majeur dans le processus. Il est important d’accueillir des personnes aussi bien externes qu’internes à l’entreprise. Ceci dans le souci d’avoir une plus large vision. La qualité de l’équipe est essentielle même si elle ne suit pas de réglementation précise. En général, elle est composée de 5 à 9 membres. Chacune d’elles a une compétence spécifique. Et ensemble, ils sont complémentaires. Qu’importe l’effectif de l’équipe, il doit y avoir un décideur. Il tranchera en cas de désaccord ou d’indécision. Figure parmi la liste, un organisateur ou facilitateur. Il joue le rôle de maître du temps en plus de l’animation du sprint. Un spécialiste client doit également faire partie de l’équipe. Il est nécessaire que cette personne soit en relation régulière avec les clients afin d’intégrer leur vision. Ensuite, l’aspect technique sera confié à un ingénieur ou un technicien. Il évalue et définit la faisabilité du projet. Enfin, l’équipe doit avoir un esprit créatif. C’est pourquoi un designer est indispensable pour la constitution d’une équipe de Design Sprint. Cette liste n’est pas exhaustive et peut être adaptée aux besoins et objectifs de l’entreprise.

La préparation en amont

Afin de tenir les 5 jours de délai, une préparation en amont est obligatoire. C’est pendant la préparation que la constitution de l’équipe se fait, par exemple. Et il faut s’assurer de la disponibilité des personnes concernées. En effet, réunir différents experts dans des domaines divers s’avère parfois compliqué. C’est pourquoi, le Design Sprint doit être planifié. En outre, le livrable et l’objectif doivent être définis lors de la phase préparatoire. Cela facilitera le travail Design Sprint proprement dit. Effectivement, l’ambiance sera plus favorable à l’échange et à la créativité.

Comment organiser une fête foraine ?
Quel logiciel choisir pour montage vidéo ?